dimanche, juin 04, 2006

des urbains à la campagne

Vous regardez des photos de l'Autriche et de ses villages et de ses villes et vous vous apercevez que tout y est maitrisé.Des jardins parfaits,tout y est tiré au cordeau.L'architecture :partout,les splendeurs de Versailles!Les palais,d'une incroyable somptuosité sont des joyaux des plafonds jusqu'au sol.L'or illumine les regards,les meubles accompagnent les perspectives : bronze, bois et or finement travaillés ou sculptés.Les questions affluent en ce qui concerne les gens de ce pays.Honneur aux princes ,certes, mais surtout et c'est peut lié ,donner l'impression que cette beauté bien réelle est acquise sans efforts,avec beaucoup d'élégance...Pourtant tout y est maitrisé,sacrifié à l'art de paraitre!La musique qui rythme, les gestes ,les soirées de ces seigneurs est une musique de Cour,une très belle musique,acquise elle aussi avec d'incroyables efforts.L'armée y a été un vecteur de l'ordre et de l'obéissance..Cependant cette Autriche a engendré un analyste des désordres intérieurs: Freud.Alors,ordre à l'extérieur, désordre à l'intérieur???

4 commentaires:

bolt+++ a dit…

L'école du savoir et du travail a formé le peuple le plus talentueux sur le plan créatif et le sur, tantla confiance qu'on leur porte n'ait jamais trahie:un modèle pour l'Europe et pour le monde?

annabelle a dit…

Le peuple le plus sur?? Tu parles de sécurité ou de confiance?Je pense que tu parles de confiance.C'est si dur à placer la confiance .Il faut vraiment etre au plus que parfait et les etres humains ne sont que des etres humains!

Dodinette a dit…

certainement pas un modèle pour quelque construction transnationale que ce soit. la mentalité des autrichiens confine de très près à celle des minorités culturelles : face au grand voisin allemand, il se sentent obligés de souligner leurs particularismes et ne s'intéressent qu'à leur nombril...

diplodocus continental a dit…

Et si ce nombril était "l'Omphalos"ma Dodinette:le nombril du monde...Les petits peuples ont souvent été laminés par les voisins mais curieusement chacun y a laissé un héritage.Confrontés à l'interaction ils se sont enrichis...