jeudi, août 24, 2006

Antanas Mockus

Un coup de téléphone en pleine nuit.Antanas vous réclame,il vient d'obtenir un deuxième mandat de Maire de Bogota. Moi, l'instite d'alors, qui lui ai appris à lire en 1962.Mon sang n'a fait qu'un tour : je pars.Du fric,un hotel,un passeport,un billet aller et retour,je pars à mes frais,plus que mes économies.Nous sommes en février 2001 et mon fils se marie en novembre...Tanpis,je fonce.Valise à roulettes ,petits talons tac tac,mon petit hameau,Roissy,Air France et tout l'habituel machin truc muche...J'arrive.Mon Antanas,c'est ma fierté et il aime sa "Madame".Il m'a envoyé motos,voitures,sa femme,ses sbires...Tout quoi! En arrivant cadeaux:un portrait d'Antanas quand il était petit,un révolver écrasé par un tank,avec gravé "arma fui"(je fus une arme). Mon Antanas ,mon petit Balte blond,pleurait.Je l'aidais à grandir et à murir.Maintenant adulte,Président de l'Université de Bogota,il avait des projets pour cette énorme ville moderne et cahotique,violente ,cruelle ,savante, mélomane...Comment avais-pu vivre là dix ans?Mes amies aussi attendaient,elles attendaient,en bonnes Colombiennes en se demandant comment elles pourraient exploiter ce voyage à leur bénéfice ?Vu que cela ne leur avait rien couté.Invitées par ces grandes dames ,l'une, ancien ministre d'un très grand charisme,l'autre,professeur de philologie à l'Université,disciple de Julia Kristeva,de Noam Chomski,ma Genoveva à qui j'avais aussi appris à lire,Malou,chère grande dame de l'Unesco...Elles avaient programmé pour moi,un diabolique voyage:aller chercher les enfants otages des FARKS.J'ai résisté,je ne voulais pas affronter les machettes de "Contras" ni celles des FARKS.Elles m'envoyaient à une mort certaine.Antanas m'a retenue ,sans lui ,je partais...Plus tard Ingrid Betancourt leur montrera que "l'on se libère soi-meme" que l'on n'envoie pas les autres au "casse-pipe",que les gens ne sont tous leurs domestiques,et qu'ils font faire le sale boulot par les autres .Cette pauvre Ingrid qui aurait accouché en Mai dernier en captivité(???),leur a peut etre donné une leçon de dignité.

5 commentaires:

Dodinette a dit…

"Cette pauvre Ingrid qui a accouché en Mai dernier en captivité"
-> information non vérifiée !!
et pour le moment invérifiable.

diplodocus continental a dit…

Son mari est venu nous dire à la télévision qu'il ne revivrait plus avec elle.Mélanie pleurait.Il a bien fallu inventer quelque chose pourlui donner un éventuel avenir politique.Cette Clara est la bienvenue...Je peux repartir vérifier sur place.Vous m'en savez capable.

diplodocus continental a dit…

@Dodinette Merci de m'avoir informée de ces tristes histoires.On dit que toute maison divisée contre elle meme périra.De toutes façons,il semble que Madame Bétancourt y soit allée de son plein gré en mettant en danger la vie du photographe...En février 2001,c'est le Général Manuel Marulanda que je devais rencontrer...Il doit avoir 75 ans maintenant et a connu le Père Camillo TOrrès et la fameuse théologie de la libération...

Julia a dit…

Et pour y arriver que fallait-il faire ?

diplodocus continental a dit…

Il fallait descendre en terres chaudes...C'était dur à supporter,meme en voiture...A un moment j'aurais du aller à pied,franchirl'infranchissable...Etlà,je devenais au choix,soit une otage de plus,soit une suppliciée de plus...Je ne suis rien moi,qu'une bonne volonté de plus...